Cape Town

cape town

« À vol d’oiseau, Cape Town paraît si paisible… On dirait la côte de la Méditerranée au printemps, avec ses petites maisons tournées vers la mer et blotties au flanc d’une grande montagne. Lorsque Paul et moi descendons de l’avion, un vent chaud vient balayer les souvenirs de l’humidité de Johannesburg. Ici l’air salin a une odeur de trêve. Un étau se desserre.»

capetown-marchecapetown-combi

À gauche, une jeune femme sert un repas du midi au marché de Cape Town. À droite, des habitants de Langa, un township située en banlieue de la ville s’entassent dans un taxi communautaire pour retourner dans leur communauté.

capetown1

Ci-dessus : le marché aux fleurs, mon coin préféré de la ville.

Publicités
Publié dans lieux | Laisser un commentaire

Althea

Althea a été ma colocataire pendant la durée de mon séjour au Cap. On habitait dans la communauté de Woodstock. On la voit ici dans sa cuisine. Derrière elle, il y a la fenêtre dont j’ai parlé dans le roman et à travers laquelle on peut voir la montagne de Cape Town…

Althea

 

 

Althea fait partie de la communauté des Coloured, qui habitent en majeure partie la région du Cap.

C’est elle qui m’a initiée la philosophie de l’Ubuntu, « cette idée qu’un être humain existe à travers d’autres être humains, que nous ne pouvons vivre notre humanité qu’ensemble »

Publié dans personnages | Laisser un commentaire

Woodstock

Quelques photos des façades colorées des maisons de Woodstock…

woodstockwoodstock3

woodstock2

C’est un des aspects du quartier qui m’a le plus séduit quand j’ai commencé à vivre là-bas. Woodstock est situé à un kilomètre du centre-ville de Cape Town, et c’est définitivement une des places les plus cool en ville.

Publié dans lieux | Laisser un commentaire

Soyiso

Soyiso est un jeune journaliste sans travail qui vit dans le township de Kayelitsha, au Cap. À gauche, l’endroit où il vit. À droite, on le voit dans le train qui le mène de Cape Town à Kayelitsha.

Soyiso3Soyiso

« Je le comprends, à travers ses yeux tristes. Une heure, dans sa vie, c’est une seconde où rien ne change. Une heure, dans la mienne, c’est un siècle rempli d’obligations, de plaisir, d’expériences, de projections dans le futur et de toutes ces choses qui m’entraînent dans un mirage où je me sens vivante.

soyiso-route

Publié dans personnages | Laisser un commentaire

l’hymne national de l’Afrique du Sud

À la fin de la deuxième partie du roman, je fais référence à l’hymne national sud-africain.  Symbole de la réconciliation nationale, ce dernier est la combinaison de l’ancien hymne national adopté en 1927, Die Stem van Suid-Afrika, avec le chant africain adopté par les mouvements anti-apartheid, Nkosi Sikelel’ iAfrika. Pour entendre l’hymne, vous pouvez cliquer ici.

gensdslesrues

« Pendant des années, quiconque fredonnait ce dernier était passible d’emprisonnement. Pour les mêmes raisons, les gens ont continué de le chanter partout à travers le pays malgré l’interdiction…»

Crédit photo : threepochtimes

Publié dans informations générales | Laisser un commentaire

En route…

enroutesafariroute

L’Afrique du Sud est un pays magnifique à découvrir sur la route. Comme c’est le cas au Québec, ses régions sont très différentes les unes des autres. Il faut seulement savoir s’adapter à la conduite à gauche… Et ne pas prendre la route quand on est malade comme un chien… Dans la troisième partie de mon livre, mon voyage à travers le pays m’en fait voir de toutes les couleurs… Au sens propres comme au sens figuré !

Publié dans lieux | Laisser un commentaire

Aunti Evie

Je vous présente Aunti Evi, une des nombreuses sud-africaines vivant et travaillant sur un vignoble. Le vin d’Afrique du Sud en vente au Québec provient de la région où elle habite, Stellenbosh.

anti evivignoble

Anti Evi fait partie de ces gens que j’ai croisés sur ma route là-bas, et qui a transformé ma façon de voir les choses. J’ai passé un après-midi avec elle, où elle m’a raconté la vie des travailleurs dans les vignobles.

vignoble2« Nous ne soupçonnons pas à quel point nous sommes capables de supporter de grandes souffrances. Mais il faut pouvoir y trouver un sens. Même si on ne le voit pas, même si on ne sait plus où chercher, il faut tout faire pour s’en fabriquer un. »

Publié dans personnages | Laisser un commentaire