Johannesburg

Mon stage en Afrique du Sud a commencé dans la plus grande ville du pays, Johannesburg. Mon premier vrai dépaysement en arrivant là-bas ? Mon rapport au danger. J’ai dû apprendre à développer des réflexes auxquels je n’étais pas habituée… Comme ne jamais me déplacer seule à partir du coucher du soleil et ne jamais sortir avec une carte de crédit ou débit, mais avec un peu d’argent dans les poches. De cette façon, ça évite de tout perdre si on se fait attaquer.

joburgjoburg2

Là-bas, j’ai habité dans le quartier Yeoville. Un quartier qui abritait des ouvriers blancs pendant l’apartheid et qui s’est transformé en un lieu multi-ethnique par la suite. Aujourd’hui, Yeoville est un quartier dynamique, effervescent et dans lequel vivent plusieurs artistes. C’est d’ailleurs à cet endroit que j’ai rencontré Thebo.

yeoville yeoville2

« Aujourd’hui, Yeoville se remplit chaque jour de vendeurs itinérants qui racontent aux passants, inlassables, pourquoi leurs bananes, leurs cigarettes ou leurs canettes de boissons gazeuses sont meilleures que celles du concurrent. Mais les perles de ce faubourg coloré, ce sont ces femmes africaines qui se baladent l’après-midi avec leur enfant dans le dos, enroulé dans une serviette de bain nouée au milieu de leur poitrine généreuse.»

Publicités

A propos ezapaventi

Ah. Ah ! Il faut chercher sur le web pour en savoir plus !
Cet article a été publié dans lieux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s